Pas de commentaire | No comment

André Clouâtre, Garçon promenant son chien, Carte de souhait, 2019

Pas de commentaire. Je n’ai pas de projet de peinture qui pourrait m’inspirer un texte d’accompagnement pour cette carte de souhait de bonne fête pour les 3 ans d’Axel et que j’ai ensuite refait en un plus grand format.

====

No comment. I am not currently involved in a painting project which could inspire me a text for this happy birthday card presented to 3 years old Axel and that I redid afterward in a larger format.

Ce que vous verrez | What you will see| 12-18 Oct 2016, Galerie Espace, Montréal

Pour cette exposition j’ai choisi mes meilleurs portraits et tableaux abstraits.  De nouveaux personnages, comme ce couple d’amoureux du tableau «La mélancolie» se sont ajoutés à la  série «…rêve» de 2015.  Certains tableaux abstraits sont des représentations de scènes de nature comme celui intitulé  «Paysage laurentien», qui pastiche l’effet d’un soleil levant sur une montagne des Laurentides.  D’autres tableaux abstraits sont dans l’esprit de la série «Énumération» des dernières années. «Power set» (en image vedette) est un exemple où j’explore la puissance énumérative de cercles concentriques.

=======================

For this show I have chosen my best portraits and abstract paintings. The portraits follow up the 2015 Dream series. The two lovers in Melancolia («La mélancolie») are in this vein. Some of the abstracts are inspired by nature, like Laurentian landscape («Paysage laurentien») which pastiches  a sunrise over a mountain forest. But most of the abstracts belong to the Enumeration series. Power set (featured image) is an example where I explore the enumerative power of concentric circles.

les-chemins-de-lamour

André Clouâtre, La mélancolie (détail), Acrylique sur carton, 36” x 36”, 2016

 

cielsoleilforet
André Clouâtre, Paysage laurentien, Acrylique sur toile, 21” x 27”, 2016

 

Retour sur la Maison d’Élysée | Elizah’s house revisited

André Clouâtre, La maison d'Élysée, Acrylique et pastel à l'huile sur toile, 81x 81cm, (32'' x 32''), 2014
André Clouâtre, La maison d’Élysée, Acrylique et pastel à l’huile sur toile, 81x 81cm, (32” x 32”), 2014

Je sentais que le tableau dans sa première version était inachevé, qu’il pouvait contenir plus d’éléments narratifs du rêve qui en était à l’origine. Il y avait entre autres le buffet, meuble central, servant à démarquer deux pièces de la maison. Dans le rêve, le buffet est une frontière entre ce qui peut être montré dans cette maison, le socialement acceptable, et les zones mystérieuses de la vie privée . Il y avait aussi le personnage d’Élysée, homme bourru, avec qui je devais faire affaire, et dont je craignais la colère lorsque je me présentai pour me faire payer, quelque temps après avoir quitté ce travail de peinture de maison sans l’avoir terminé. (voir la suite en cliquant ici)
================================================================================
I felt that the first version of this painting was unfinished, that some very important narrative elements of the origin dream was missing. I reworked it, detailing the sideboard, which in the house is placed as a separation between the kitchen and the living room. The sideboard can be interpreted as a symbolic frontier between what can be shown in this house, the socially acceptable, and the mysteries of a personal life.
I also painted Elizah himself, a surly man. I would have preferred not to ask him to be paid for the unfinished house painting job.

2 Portraits

André Clouâtre, Le juge, Acrylique sur toile, 97 x 97 cm, 38 x 38 po, 2013
André Clouâtre, Le juge, Acrylique sur toile, 97 x 97 cm, 38 x 38 po, 2013

Je suis à la recherche de scènes à peindre. Je ne peux plus compter sur mes rêves. J’ai l’impression qu’ils se déroulent dans des région lointaines de mon cerveau, dont je reviens la plupart du temps sans souvenir. Je me suis toutefois souvenu d’une scène où un homme portant des lunettes rondes, «Le juge», me regardait avec bienveillance. C’était la seule figure claire d’un ensemble flou de personnages.
======================================================================================================================
The first portrait, «Le juge» (The Judge), represents a man seen in a dream, a rare dream by these days that I can remember. The second portrait, «Nucleaire» (Nuclear), evolves from the representation of a magician to one of a human body during a nuclear medicine procedure.

Sélectionnés | Featured

André Clouâtre, Paraplégique servant une salade, Acrylique sur toile,58 x 62 cm (23 x 24 po), 2012.
André Clouâtre, Paraplégique servant une salade, Acrylique sur toile,58 x 62 cm (23 x 24 po), 2012.

La Paraplégique servant une salade va paraître dans le calendrier 2013-2014 du SEDE (Social Equity and Diversity Education Office) de l’Université McGill. Un rêve est à l’origine de la Paraplégique. Dans une cuisine baignée d’une lumière radieuse, une femme paraplégique, souriante et élégamment vêtue, s’apprête à servir la salade qu’elle a préparée. Une signification possible de ce rêve -et de ce tableau- est que toute personne possède des qualités uniques dont elle peut faire bénéficier les autres.

L’Étreinte,  aquarelle de janvier 2013, est parue dans le numéro de mars 2013 de la revue Maux d’exil du Comede, Comité médical pour les exilés (en France).

==================================================================================

The Paraplegic serving a salad will be featured on the 2013-2014 Calendar of McGill University SEDE (Social Equity and Diversity Education Office). The Paraplegic  was painted after a dream. In a bright kitchen, a paraplegic woman, smiling and elegantly dressed, was on the point of serving the salad that she had prepared. A possible meaning of this dream is that everyone possesses unique qualities which enrich human relationships.

The Embrace  has appeared on the March 2013 issue of Maux d’exil, the publication of Comede, a non-profit organization dedicated to the  access to health services by immigrants in France.