Sur la mousse | On the moss

Il marcha en ligne droite pour sortir de la forêt où il s’était perdu. Fatigué, il se coucha sur la mousse pour se reposer.

====

He walked a straight line to get out of the woods where he was lost. Later. he laid down on the moss to rest.

Homme qui dort2
André Clouâtre, Homme qui dort en forêt, Acrylique sur toile, 12” x 12”, 2018.

Coyōtl/Éternel retour |Visite virtuelle|Virtual tour

Récemment se tenait à la Galerie Espace de Montréal l’exposition Coyōtl/Éternel retour. Voici une visite virtuelle de cette exposition. Cliquez ici.
========
You can visit the Coyōtl/Éternel retour exhibition that was recently held at Galerie Espace in Montreal. Just click here.

Gracieuseté de Michael Lewin

Exposition «Éternel retour», 19-25 septembre 2018

Je poursuis l’aventure en présentant du 19 au 25 septembre à la Galerie Espace mes tableaux les plus signifiants des deux dernières années. Si vous lisez ces lignes considérez-vous invité à venir voir notre exposition; j’écris “notre” car je la ferai conjointement avec Amielle Clouâtre, ma fille, qui présentera un nouvel ensemble de photographies. Un portfolio et une très juste description du travail d’Amielle par Marie-Ange Cossette-Trudel se trouvent sur amielleclouatre.com .

J’ai deux groupes de tableaux à montrer. Il y a des tableaux peints sur toile ou sur métal qui représentent par énumération l’infini de l’univers, du double point de vue du format et du jeu. L’autre groupe consiste en des œuvres sur papier qui sont des cristallisations picturales de ma réflexion sur la volonté de vivre.

Cartonrecto

I will show my most important paintings of the last two years at Galerie Espace, from September 19 to 25. Consider yourself as invited if you read this. This is a joint exhibition with Amielle Clouâtre, my daughter. A portfolio of Amielle’s work and a meaningful text by Marie-Ange Cossette-Trudel can be found at amielleclouatre.com.

I have two groups of paintings to show. There are paintings on canvas or metal which represent the infinity of the universe as enumerative games. The other group comprises large coloured drawings on paper which are cristallisations of my thoughts on the will to live.

Les adresses de l’univers |Universe addressing

ELLE et LUI jouent aux adresses de l’univers. La règle du jeu est simple. Il s’agit de désigner par une adresse toute particule, toute idée ou tout fragment d’idée de l’univers. Mais comme l’univers est «une substance consistant en une infinité d’attributs dont chacun exprime une essence éternelle et infinie» [1], c’est un jeu extrêmement déstabilisant pour ceux qui le pratiquent. Par prudence ELLE et LUI contiennent leur ambition et ne considèrent que six attributs. Ils arrivent après sept coups à désigner tout ce qui s’exprime par six attributs. (…)

[1] Définition de Dieu dans L’Éthique de Spinoza, publ. 1677.

==========

ELLE et LUI play to universe addressing. The rule is simple. All universe addresses, which are unique to every particle or idea or idea fragment, must be expressed. Since the universe is “a substance consisting of an infinity of attributes, of which each one expresses an eternal and infinite essence” [2], this game can be extremely destabilizing for the players. Prudent, ELLE et LUI limit their ambition to only six attributes and succeed to grasp all six-attributes addresses in seven plays. (…)

[2] Definition of God in Spinoza’s Ethics, publ. 1677.

img_0129
André Clouâtre, Les adresses de l’univers, Acrilyque sur tôle, 18” x 18”, 2018

Coeur archaïque | Archaic heart

Coeur archaïque et omnirésonnant. J‘ai relevé cette expression dans le livre de Filippo Palumbo, Un thé avec le chapelier fou (Nota Bene, 2018). Il s’agit de la force et de la simplicité du cœur originel, de cet état de conscience sans peur et sans a priori qui permet l’exploration de sa vie jusqu’aux portes du néant.

J’en ai fait une sorte de graffiti sur une vielle tôle, que j’ai trouvée enfouie dans l’humus, près d’une remise abandonnée sise en forêt. Trouée et bosselée, elle porte l’empreinte émouvante du labeur des hommes qui s’en sont servis, puis qui l’ont jetée à l’oubli.

==========

Archaic and omni receptive heart. I noticed this expression in Filippo Palumbo’s book, Un thé avec le chapelier fou (Nota Bene, 2018). It is an evocation of the strength and simplicity of the earliest heart, the fearless state of mind which allows one to explore his life near the doors of nothingness.

I did a graffiti with these words, on a piece of metal sheet that I found buried in the humus, close to an abandoned shed in a forest. I was moved by this punctured and embossed artefact which bears the trace of the men who have used it and thrown it away into oblivion.

Coeur archaïque
André Clouâtre, Coeur archaïque, Peinture sur métal vissé sur contreplaqué, 24” x 24”, 2018

Vieille feuille de tôle | Old Metal Sheet

C’est un essai sur papier pour des peintures sur de la vieille tôle ondulée que je ferai à l’été, sur le thème de la stupeur de la raison face à la vie.

================

This is an essay on paper for paintings that I plan to do this summer on old corrugated metal sheets, on the theme of the stupor of the reason when facing life.

6874B44E-F0A5-48CC-A783-D7FA26EDB2E2
André Clouâtre, Feuille de tôle, Acrylique sur papier, 30” x 48”, 2018.

 

Fatal Error Mode 1

La Machine dit à Robot «Fatal Error Mode 1», arrête un instant, puis reprend ses calculs. Cet incident, c’est Robot qui l’a provoqué. Il s’était dit qu’en esquivant  la logique implacable de la Machine et en lui faisant perdre quelques micro secondes, il pourrait penser librement à la rencontre  qu’il a mémorisée et ressentir le frisson amoureux dont il est question dans les romans de la banque de données textuelles qu’il a récemment analysés.

================

The machine says  to  Robot «Fatal Error Mode 1», pauses for a moment and resumes its computations. Robot has provoked this  incident. He thought that he could gain a few microseconds of freedom by forcing the Machine to react to his logic detouring. During this pause, he flashes back to the pleasant image that he has memorized and he feels the love chills as described in the novels of the textual databases that he has recently analysed.

BB804BF9-BFAF-4B42-BC67-277FD1D3A8D1
André Clouâtre, Fatal Error Mode 1, Acrylique sur papier, 48” x 36”, 2018

 

Conversations muettes|The others

 

J’ai de longues conversations muettes avec vous. Sans cela, je ne serais animé que par mon instinct de survie et j’errerais comme un animal dans la forêt.

======================

The others. I have numerous mute  conversations with them where I become myself. Without that, I would be like a solitary animal in search of food.

Les autres 12 février2018
André Clouâtre, Les autres 12 février 2018, Acrylique sur papier, 48” x 36”, 2018

La volonté de vivre | The will to live

Les tableaux de cet article représentent des points de vue  que ma réflexion sur la volonté de vivre, cet instinct à rester vivant et à craindre la mort,  a fait surgir en moi.

J’imagine la volonté de vivre comme une présence intérieure, un flux d’énergie entrelacé si finement dans toutes mes actions que j’ignore qu’il est là, sauf dans des moments de joie intense ou de tristesse aiguë.  Je me représente aussi la volonté de vivre comme un substrat solide sur lequel j’élabore ma vie.  Je l’imagine également comme un vaisseau qui me transporte durant ma vie.

Prochain article: 1er mars 2018

===================

It comes at birth, the will to live, this unconditional attachment to life. Humans and all living creatures have it.    In this post I share the paintings recently done with the viewpoints that I have developed while I was  reflecting on this subject. I imagine the will to live as an invitee inside me  who has a variety of attitudes. Most of the time, this invitee is almost invisible and when I notice it, I nod and I continue my daily routine. It is mainly in moments of intense joy or acute sadness that I perceive his presence. I also consider the will to live as a foundation,  as a substrate on which I elaborate my life.  In the same vein, I imagine the will to live as a vessel which carries me from birth to death.

Next Post: March 1st, 2018