Le premier fond | The first bottom

Je descends au fond de mon esprit encombré.

C’est comme une grande ville, à la fois claire et sombre. J’en fais rapidement le tour. Au loin, j’aperçois quelques scintillements. Pourrais-je m’en rapprocher ?

======

I reach the bottom of my cluttered mind . 

It is like a big city, which is both bleak and bright. I quickly tour it. Far away, I see a feeble light. Would I be able to get closer ?

André Clouâtre, Attachement, Acrylique sur papier, 18 po x 24 po, 2019
André Clouâtre, Premier fond, Acrylique sur papier, 24 po x 18 po, 2019

…comme marcher | … like walking

Dessiner comme marcher. Départ: une idée notée dans un carnet. Puis des gestes de la main, du bras et du corps entier comme on pose un pied devant l’autre.

=====

Drawing like walking. The starter: few words in a notebook. Then, gestures of the hand, of the arm and of the entire body as we put one foot in front of the other.

André Clouâtre, Rien 1, Acrylique sur papier Kraft, 18 po x 24 po, 2019
André Clouâtre, Rien 2, Acrylique sur papier Kraft, 18 po x 24 po, 2019
André Clouâtre, Rien 3, Acrylique sur papier Kraft, 18 po x 24 po, 2019

Trouver le nord | Finding the north

Mais avant tout, je dois me situer et trouver le nord. Cet automne, je peins régulièrement, plusieurs jours par semaine, plusieurs heures par jour, et cela sans avoir de projet défini. Je dois m’orienter et avoir une destination. Je les recherche et, durant ce temps, je peins des formes familières comme l’énumération-automne 2019 (pour un autre exemple, voir Les adresses de l’univers |Universe addressing). J’ai aussi peint des portraits et des scènes.

=====

Fall 2019. I would like to have a meaningful painting project but I am still searching for an orientation, an objective, an inspiring idea which would alleviate the hours of work, almost everyday, that I spend in my studio. In the meantime, I put my efforts on known forms such as enumerations, portraits and various scenes.

 

Le regard de l’autre | The eye of the other

Frank le regarda dans les yeux. Il voulut lui rendre le même regard mais il se sentit mal à l’aise. Le seul regard pénétrant qu’il supporte est le sien lorsqu’il se regarde dans un miroir. Se faire regarder ainsi par un autre lui fait sentir que le mur intérieur cachant sa honte s’écroule.

=====

Frank met his eyes.  He felt uncomfortable. This kind of intense look, he can only bear it when he looks at himself in a mirror. When someone looks into his eyes, he feels that the inside wall hiding his shame falls apart.

La honte
André Clouâtre, Le regard de l’autre , Acrylique sur toile, 12 ” x 12 ”, 2019.

Moi aussi | Just for you

C’est contraire à ma tendance au retrait, à l’attente, à ma posture d’indépendance sociale: moi aussi  je veux me faire valoir, dire que je suis là, que j’existe, que j’ai des intérêts; je ne veux pas que l’on m’oublie.


 

So… just for you readers,  here are my February  drawings and paintings on Combinatorial subjects.  I play with the positive and negative versions of  3 ( or 4) points  which define 8 (or 16) overlapping sets. Meaningful arrangements of these objects create forms that I emphasize. In some works, I associate human forms to the points and create vignettes.


 

Voici 2 ensembles d’esquisses sur des sujets combinatoires:
1) des petits tableaux colorés où je m’approprie une forme que j’appelle précipice;


2) les derniers tableaux de formes plus libres.

Dessins de plage 2016 | Beach Drawings 2016

En vacances familiales sur la côte mexicaine du Pacifique,  j’ai commencé une série de dessins de combinatoire floue, des dessins de petites dimensions variées. Je les ai fait à la frontière entre la conscience  d’être et  l’interprétation rationnelle du réel.

=========================================

When I was on vacation with my family in Sayulita, I started a series of small watercolour drawings on the theme of soft combinatorics. I did these drawings in  a state of mind situated between «I think, therefore I am» and «here’s a rational interpretation of the world».

 

Petits tableaux | Small paintings

Ces petits tableaux donne une idée de la thématique figurative de mon expo de la semaine prochaine, «Ceci n’est pas un rêve».
====================================================================================================================
These small paintings offers a glimpse into my next week exhibition at Galerie Espace in Montreal.

Cliquez pour agrandir:

L’histoire des chaises | The history of the chairs

André Clouâtre, Histoire des chaises, Acrylique, 36'' x 36'', 2015
André Clouâtre, Histoire des chaises, Acrylique, 36” x 36”, 2015

Il se déplace d’une chaise à l’autre et il conte leur histoire. L’histoire d’une chaise est longue; toutes les personnes qui l’ont touchée s’y trouvent, et bien d’autres choses encore. Sa voix est coulante, chantonnante même, comme s’il récitait un psaume. Les spectatrices sont conquises par le souffle et la fraîcheur de cette performance.

L’histoire des chaises sera de l’exposition que je fais avec Danièle LeBlanc du 7 au 13 octobre à la Galerie Espace (voir l’annonce).
=========================================================================================

He walks from one chair to another, telling their history. The history of a chair is long; it comprises a short story of all the persons who have been in physical contact with it, and many other things too. His voice flows smoothly as if he was reciting a psalm. The woman are charmed by the fresh and creative energy of this performance.

The history of the chairs will be at the exhibition that I organize with Danièle LeBlanc, from October 7th to 13th at Galerie Espace (see the details)

Voyage au Japon

André Clouâtre, À Kyoto je rêve, Encre et gesso, 18'' x 18''
André Clouâtre, À Kyoto je rêve, Encre et gesso, 18” x 18”

Je présente ce dessin en toute humilité car j’ai en mémoire les chefs d’œuvre que j’ai vus au Japon.

L’exposition de Kataoka Tamako au Musée d’art moderne de Tokyo, tellement riche en couleurs, en textures et en formes humaines, m’a ébloui.

Les  peintres Kano de la période Momoyama au musée national de Kyoto m’ont touché par leurs œuvres somptueuses et vibrantes de détails provenant de l’observation patiente de la nature. Un sentiment d’élévation de la pensée se dégage de ces oeuvres.

========================================================================================

I post this drawing with humility since I have in mind the masterpieces that I saw in Japan. I was overwhelmed by the colours, the patterns and the human forms of Kataoka Tamako paintings  at the National museum of modern art of Tokyo. I was also impressed by the acute and patient observation of nature, and the elevated state of mind of the Kano painters of the Momoyama period at the National museum of Kyoto.