Exposition «Éternel retour», 19-25 septembre 2018

Je poursuis l’aventure en présentant du 19 au 25 septembre à la Galerie Espace mes tableaux les plus signifiants des deux dernières années. Si vous lisez ces lignes considérez-vous invité à venir voir notre exposition; j’écris “notre” car je la ferai conjointement avec Amielle Clouâtre, ma fille, qui présentera un nouvel ensemble de photographies. Un portfolio et une très juste description du travail d’Amielle par Marie-Ange Cossette-Trudel se trouvent sur amielleclouatre.com .

J’ai deux groupes de tableaux à montrer. Il y a des tableaux peints sur toile ou sur métal qui représentent par énumération l’infini de l’univers, du double point de vue du format et du jeu. L’autre groupe consiste en des œuvres sur papier qui sont des cristallisations picturales de ma réflexion sur la volonté de vivre.

Cartonrecto

I will show my most important paintings of the last two years at Galerie Espace, from September 19 to 25. Consider yourself as invited if you read this. This is a joint exhibition with Amielle Clouâtre, my daughter. A portfolio of Amielle’s work and a meaningful text by Marie-Ange Cossette-Trudel can be found at amielleclouatre.com.

I have two groups of paintings to show. There are paintings on canvas or metal which represent the infinity of the universe as enumerative games. The other group comprises large coloured drawings on paper which are cristallisations of my thoughts on the will to live.

Les adresses de l’univers |Universe addressing

ELLE et LUI jouent aux adresses de l’univers. La règle du jeu est simple. Il s’agit de désigner par une adresse toute particule, toute idée ou tout fragment d’idée de l’univers. Mais comme l’univers est «une substance consistant en une infinité d’attributs dont chacun exprime une essence éternelle et infinie» [1], c’est un jeu extrêmement déstabilisant pour ceux qui le pratiquent. Par prudence ELLE et LUI contiennent leur ambition et ne considèrent que six attributs. Ils arrivent après sept coups à désigner tout ce qui s’exprime par six attributs. (…)

[1] Définition de Dieu dans L’Éthique de Spinoza, publ. 1677.

==========

ELLE et LUI play to universe addressing. The rule is simple. All universe addresses, which are unique to every particle or idea or idea fragment, must be expressed. Since the universe is “a substance consisting of an infinity of attributes, of which each one expresses an eternal and infinite essence” [2], this game can be extremely destabilizing for the players. Prudent, ELLE et LUI limit their ambition to only six attributes and succeed to grasp all six-attributes addresses in seven plays. (…)

[2] Definition of God in Spinoza’s Ethics, publ. 1677.

img_0129
André Clouâtre, Les adresses de l’univers, Acrilyque sur tôle, 18” x 18”, 2018

Neutre en apparence | Apparently neutral

Interdépendance-raw
Faire une place, si petite soit-elle, à chaque fait de l’univers, qu’il soit réel, imaginé, ressenti ou dit, voilà le but de ma série Énumération. En apparence, c’est une position de neutralité où je ne juge pas de l’importance relative des constituants de l’univers, même s’ils perdent leur identité d’origine pour celle que je leur donne sur mes tableaux. Mais ce n’est qu’en apparence car, à l’écoute de ce qui se passe en moi, chacun de mes gestes est guidé par le résultat d’un nombre infini de choix, conscients et inconscients.
=======================================================================================================================
To give a place, even a very small one, to every part of the universe, might it be real, imaginary, felt or spoken, that is the goal of my series Enumeration. In appearance, this is a neutral position where I do not judge the relative importance of the universe constituents, even if in the painting process I give them a new and extraneous identity. It is just an appearance of neutrality because, being connected to my inner soul, each of my gesture is guided by the result of an infinity of choices, conscious and unconscious.