Les adresses de l’univers |Universe addressing

ELLE et LUI jouent aux adresses de l’univers. La règle du jeu est simple. Il s’agit de désigner par une adresse toute particule, toute idée ou tout fragment d’idée de l’univers. Mais comme l’univers est «une substance consistant en une infinité d’attributs dont chacun exprime une essence éternelle et infinie» [1], c’est un jeu extrêmement déstabilisant pour ceux qui le pratiquent. Par prudence ELLE et LUI contiennent leur ambition et ne considèrent que six attributs. Ils arrivent après sept coups à désigner tout ce qui s’exprime par six attributs. (…)

[1] Définition de Dieu dans L’Éthique de Spinoza, publ. 1677.

==========

ELLE et LUI play to universe addressing. The rule is simple. All universe addresses, which are unique to every particle or idea or idea fragment, must be expressed. Since the universe is “a substance consisting of an infinity of attributes, of which each one expresses an eternal and infinite essence” [2], this game can be extremely destabilizing for the players. Prudent, ELLE et LUI limit their ambition to only six attributes and succeed to grasp all six-attributes addresses in seven plays. (…)

[2] Definition of God in Spinoza’s Ethics, publ. 1677.

img_0129
André Clouâtre, Les adresses de l’univers, Acrilyque sur tôle, 18” x 18”, 2018

Expo de mai 2016: clip vidéo # 2

Je présente  dans ce clip comment j’ai conçu et peint les tableaux de la série Énumération qui seront présentés à l’EXPO DE FIN DE MAI.

===================================

In this clip (English subtitles), I explain how I have conceived and realized the Enumeration paintings to be shown at the MAY EXHIBITION.

Étude de l’indépendance | Independence Study

André Clouâtre, Indépendance parfaite, Encre et acrylique sur papier, 18 x 18 cm (7'' x 7''), 2014
André Clouâtre, Indépendance parfaite, Encre et acrylique sur papier, 18 x 18 cm (7” x 7”), 2014

Un un, deux uns, trois uns, etc. Énumérer, compter, représenter. Quatre propositions, seize disjonctions de celles-ci et quarante combinaisons de ces dernières qui sont indépendantes, c’est-à-dire qui n’ont aucune proposition commune. Un discours décousu, dépourvu de sens, mais complet. Ne cherchez plus, il n’y a rien d’autre qui soit indépendant.
Je me suis repris de nombreuses fois, jusqu’à ce que je sois en paix avec mes ambitions et mes limites, jusqu’à ce que ces traits mal dégrossis affirment leur raison d’être. Par après j’ai eu le plaisir d’ajuster les contrastes du noir et du blanc et l’intensité des couleurs.
(voir la suite en cliquant ici)

===============================================================================================================
These drawings are about lines, combinations of lines, and placement of colours at some specific grid positions. The specificity is the independence pattern: the lines at the bottom part are kind of paragraphs of independent sentences (which have none of the four basic parts (16 combinations-sentences at the top) in common). I repeated this exercise many times until I came to accept my ambition and my limitation. Afterward, I took pleasure in adjusting the black and white contrasts and the attraction power of colours.

CLICKABLE: