Dessin d’un voyageur | Drawing of a traveler

Le vaisseau se pilote lui-même. Le passager se réveille. Il est instantanément habité par la sensation d’être vivant, d’être là. Passé cet instant, sa pensée se met en branle. Il se tient la tête et tente de remettre en place toutes les pièces du puzzle mental.

===

This vessel steers itself.  The passenger wakes up. He is instantly inhabited by the sensation of being alive, of being there. After this moment, his thoughts get in motion. He holds his head and tries to put back all the pieces of the mental puzzle.

 

img_0183
André Clouâtre, Voyage, Acrylique sur toile, 16” x 16”, 2019

Bonne année 2016 | Happy new year

André Clouâtre, Le cycliste de Kyoto, Acrylique, 36" x 36", 2015.
André Clouâtre, Le cycliste de Kyoto, Acrylique, 36″ x 36″, 2015.

Bonne année à tous ! Merci à ceux qui se sont intéressés à mon travail d’artiste en 2015, qui m’ont aidé, qui m’ont transmis leurs commentaires, qui m’ont encouragé et qui m’ont appuyé de toutes sortes de manières.

Vous pouvez voir en personne jusqu’au 15 janvier 2016 une dizaine de mes tableaux de la série «Ceci n’est pas un rêve», dont Le cycliste de Kyoto, à la Galerie Z, au 5408 Boulevard Saint-Laurent, Montréal.

http://galeriez.ca/evenements/
==================================================================================================================
Happy new year to all to all ! I thank those who showed interest in my work in 2015, who helped me, who commented my work, who encouraged me, and who supported me in various ways.

I exhibit about 10 paintings from the series «This is not a dream» at Galerie Z, 5408 boulevard Saint-Laurent, Montreal, until January 15, 2016.

http://galeriez.ca/evenements/

Petits tableaux | Small paintings

Ces petits tableaux donne une idée de la thématique figurative de mon expo de la semaine prochaine, «Ceci n’est pas un rêve».
====================================================================================================================
These small paintings offers a glimpse into my next week exhibition at Galerie Espace in Montreal.

Cliquez pour agrandir:

L’histoire des chaises | The history of the chairs

André Clouâtre, Histoire des chaises, Acrylique, 36'' x 36'', 2015
André Clouâtre, Histoire des chaises, Acrylique, 36” x 36”, 2015

Il se déplace d’une chaise à l’autre et il conte leur histoire. L’histoire d’une chaise est longue; toutes les personnes qui l’ont touchée s’y trouvent, et bien d’autres choses encore. Sa voix est coulante, chantonnante même, comme s’il récitait un psaume. Les spectatrices sont conquises par le souffle et la fraîcheur de cette performance.

L’histoire des chaises sera de l’exposition que je fais avec Danièle LeBlanc du 7 au 13 octobre à la Galerie Espace (voir l’annonce).
=========================================================================================

He walks from one chair to another, telling their history. The history of a chair is long; it comprises a short story of all the persons who have been in physical contact with it, and many other things too. His voice flows smoothly as if he was reciting a psalm. The woman are charmed by the fresh and creative energy of this performance.

The history of the chairs will be at the exhibition that I organize with Danièle LeBlanc, from October 7th to 13th at Galerie Espace (see the details)

Ceci n’est pas un rêve | This is not a dream

André Clouâtre, Solitude (détail), Acrylique sir carton, 36 x 36'', 2015
André Clouâtre, Solitude (détail), Acrylique sir carton, 36 x 36”, 2015

Je continue mon projet de représenter des scènes rêvées. J’en suis maintenant à l’étape de les peindre en format 36” x 36”. Peindre une scène rêvée, comme Solitude,  est un labeur qui a peu en commun avec l’état d’abandon propre au rêve.
===================================
I continue to represent scenes that I have dreamed. I am at the stage to paint them on 36×36 formats. To paint a story from a dream, as Solitude, has little in common with the laissez-aller of a dream.

Voyage au Japon

André Clouâtre, À Kyoto je rêve, Encre et gesso, 18'' x 18''
André Clouâtre, À Kyoto je rêve, Encre et gesso, 18” x 18”

Je présente ce dessin en toute humilité car j’ai en mémoire les chefs d’œuvre que j’ai vus au Japon.

L’exposition de Kataoka Tamako au Musée d’art moderne de Tokyo, tellement riche en couleurs, en textures et en formes humaines, m’a ébloui.

Les  peintres Kano de la période Momoyama au musée national de Kyoto m’ont touché par leurs œuvres somptueuses et vibrantes de détails provenant de l’observation patiente de la nature. Un sentiment d’élévation de la pensée se dégage de ces oeuvres.

========================================================================================

I post this drawing with humility since I have in mind the masterpieces that I saw in Japan. I was overwhelmed by the colours, the patterns and the human forms of Kataoka Tamako paintings  at the National museum of modern art of Tokyo. I was also impressed by the acute and patient observation of nature, and the elevated state of mind of the Kano painters of the Momoyama period at the National museum of Kyoto.

 

 

Dessins préparatoires | Sample

Soirée à LA 5
Soirée à LA 5

Ces dessins sont préparatoires à ceux  que je présenterai en galerie l’automne prochain. Je dessine répétitivement les mêmes scènes  pour que mon geste soit fluide, pour mieux placer les personnages et pour atteindre un effet dramatique. J’essaie différents supports et matières. Les scènes sont tirées de mes rêves.

==========================

This is a sample of preparatory drawings. I will finalize them for a next fall gallery show. I draw repetitively the same scene. I want to attain fluidity in my gesture. I also search for an expressive placement of the personages. I experiment with diverse supports and materials. The scenes come from my dreams.

 

Retour sur la Maison d’Élysée | Elizah’s house revisited

André Clouâtre, La maison d'Élysée, Acrylique et pastel à l'huile sur toile, 81x 81cm, (32'' x 32''), 2014
André Clouâtre, La maison d’Élysée, Acrylique et pastel à l’huile sur toile, 81x 81cm, (32” x 32”), 2014

Je sentais que le tableau dans sa première version était inachevé, qu’il pouvait contenir plus d’éléments narratifs du rêve qui en était à l’origine. Il y avait entre autres le buffet, meuble central, servant à démarquer deux pièces de la maison. Dans le rêve, le buffet est une frontière entre ce qui peut être montré dans cette maison, le socialement acceptable, et les zones mystérieuses de la vie privée . Il y avait aussi le personnage d’Élysée, homme bourru, avec qui je devais faire affaire, et dont je craignais la colère lorsque je me présentai pour me faire payer, quelque temps après avoir quitté ce travail de peinture de maison sans l’avoir terminé. (voir la suite en cliquant ici)
================================================================================
I felt that the first version of this painting was unfinished, that some very important narrative elements of the origin dream was missing. I reworked it, detailing the sideboard, which in the house is placed as a separation between the kitchen and the living room. The sideboard can be interpreted as a symbolic frontier between what can be shown in this house, the socially acceptable, and the mysteries of a personal life.
I also painted Elizah himself, a surly man. I would have preferred not to ask him to be paid for the unfinished house painting job.

La maison d’Élysée | Elisha’s house

André Clouâtre, Maison d'Élysée, Acrylique sur toile, 36'' x 36'', 2013
André Clouâtre, Maison d’Élysée, Acrylique sur toile, 36” x 36”, 2013

Un vieux cultivateur, nommé Élysée, me demande de peindre tout en blanc l’intérieur de sa maison ancestrale. J’accepte après hésitation, car Élysée est acrimonieux. Je peins la cuisine, lambrissée de planchettes de dimensions irrégulières. Faut-il peindre le vieux buffet au vernis abîmé qui sépare la cuisine du salon? Et puis, ce salon est immense. Le peindre est au-dessus de mes forces. Je décide d’abandonner. (…)
==========================================================================
An old farmer, named Elisha, asks me to paint in white the interior of his ancestral house. I accept with reserve, because the man is acrimonious. I paint the kitchen, a room paneled with thin wood planks of various dimensions. Do I have to paint the sideboard with a damaged varnished, which is used as a separation between the kitchen and the living-room? And this living-room is immense. It’s beyond my capacity. (…)