Dessins de voyage | Travel sketches

Australie, septembre 2012
En debut de voyage, j’avais le vague à l’âme. Puis une nuit j’ai rêvé que j’etais interviewé par un animateur vedette (nn…), en compagnie d’une actrice vedette (nn…). Cela m’a remonté le moral.
============================================================================
At the beginning of this holiday, I was feeling melancholic. Then a night I dreamed that I was interviewed by a celebrity interviewer (nn…) in company of a celebrity actress (nn…). It made me feel good.

Andre Clouatre, Interview, Crayons d’aquarelle, 21 x 30 cm, 2012

J’ai aussi rêvé qu’en attendant d’être interviewvé, je cultivais de magnifiques haricots à Paris. Quel plaisir!
========================================================================
I also dreamed that, waiting to be interviewed, I was growing magnificent beans in Paris. Another pleasant experience.

Andre Clouatre, Haricots, Crayons d’aquarelle, 21 x 29 cm, 2012

A la fin de mon rêve, je me suis reposé dans une maison de fourrure de lapin.

=====================================================
At the end of my dream, I rested in a rabbit fur house.

Andre Clouatre, Maison de fourrure, Crayons d’aquarelle, 21 x 30 cm, 2012

Soleil de fin d’été | End of summer sun

André Clouâtre, Hamac, Aquarelle, 55 x 55 cm (21 x 21 po), 2011

Vers 7 heures hier matin, je me suis intallé avec mon aquarelle sur la table, près du lac, et j’ai peint cette scène. La rosée était abondante et une brume s’échappait du lac. Lorsque le soleil apparut au-dessus de la colline, cette brume explosa et m’aveugla.

At 7 o’clock yesterday morning, I set up my watercolors on the table near the lake, and I painted this scene. The dew was abundant, and a mist was evading the lake. When the sun appeared over the hill, this mist exploded and blinded me.

Jardin nordique, Nordic garden

Je cultive un jardin potager dans la forêt des Hautes Laurentides depuis une diziane d’années. Ce  petit carré ordonné dans cette nature foisonnante est un plaisir pour les yeux. Je sème au printemps dès que la terre s’échauffe, alors qu’il y a encore de la neige dans les sous-bois. Il peut y geler  jusqu’à la fin de juin. Les grands arbres l’entourant limitent l’ensoleillement à quelques heures par jour ,   mais  cela convient à la laitue, au persil, aux oignons, à l’ail, aux haricots, aux patates et à la rhubarbe.  J’applique la règle du 10%: c’est la proportion que je sème pour compenser pour ce que les animaux sauvages (lièvres, chevreuil, suisses, etc. ) pourraient y prélever.

=========================================================================================

For about ten years now, I cultivate a vegetable garden in the High Laurentides.  These small ordered lines of greens in the wild of the forest is a feast for the eyes. I sow early in the spring, as soon as the soil is warm, and when there is still snow in the wood. It can freeze there until the end of June. The tall trees circling the garden limit direct sun to a few hours a day, but this is suitable  for the lettuce, the parsley, the onions, the garlic, the beans, the potatoes and the rhubarb. I apply the rule of 10% : this the poportion of the garden that I sow to counterbalance for what the wild animals (rabbits, deers, swiss, etc.) might take.

André Clouâtre, Jardin nordique, Aquarelle, 28 x 38 cm ( 11 x 15 po), 2011