Chics-Chocs

Voyage en Gaspésie pour faire de la randonnée dans les Chics-chocs, les montagnes les plus vertes que je connaisse.

==========================================================================================

A trip in Gaspésie, to trek in the Chics-chocs, the greenest mountains that I know.

André Clouâtre, Vue du motel, Aquarelle, 28 x 38 cm (11 x 15 cm), 2011
André Clouâtre, Chics-Chocs, Aquarelle, 28 x 38 cm (11 x 15 po), 2011

Une histoire d’eau = A story of water

Là où je suis, il y a abondance d’eau. Elle vient de la ppluie pluie. Elle s’accumule dans les collines et montagnes de gravier qui m’entourent. Elle rejaillit en source et alimente ruisseaux et lacs. De petits barrages ralentissent son cours et reproduisent en concentré le son de la pluie.

===================================================================================

Where I am, there is plenty of water. It comes from the rain. This  rain accumulates in the gravel  hills and mountains around me. It springs at their bottom and feeds brooks and lakes. Small dams slow its flow and reproduce the concentrated sound of the rain.

André Clouâtre, Barrage, Aquarelle, 28 x 38 cm (11 x 15 po), 2011
André Clouâtre, Reflets, Aquarelle, 28 x 38 cm (11 x15 po), 2011

Jardin nordique, Nordic garden

Je cultive un jardin potager dans la forêt des Hautes Laurentides depuis une diziane d’années. Ce  petit carré ordonné dans cette nature foisonnante est un plaisir pour les yeux. Je sème au printemps dès que la terre s’échauffe, alors qu’il y a encore de la neige dans les sous-bois. Il peut y geler  jusqu’à la fin de juin. Les grands arbres l’entourant limitent l’ensoleillement à quelques heures par jour ,   mais  cela convient à la laitue, au persil, aux oignons, à l’ail, aux haricots, aux patates et à la rhubarbe.  J’applique la règle du 10%: c’est la proportion que je sème pour compenser pour ce que les animaux sauvages (lièvres, chevreuil, suisses, etc. ) pourraient y prélever.

=========================================================================================

For about ten years now, I cultivate a vegetable garden in the High Laurentides.  These small ordered lines of greens in the wild of the forest is a feast for the eyes. I sow early in the spring, as soon as the soil is warm, and when there is still snow in the wood. It can freeze there until the end of June. The tall trees circling the garden limit direct sun to a few hours a day, but this is suitable  for the lettuce, the parsley, the onions, the garlic, the beans, the potatoes and the rhubarb. I apply the rule of 10% : this the poportion of the garden that I sow to counterbalance for what the wild animals (rabbits, deers, swiss, etc.) might take.

André Clouâtre, Jardin nordique, Aquarelle, 28 x 38 cm ( 11 x 15 po), 2011

Lac, Lake

Au fil des ans,  j’ai adopté la place de L… dans les Laurentides comme lieu de nature. C’est là, à l’été 2003, que je me suis mis à la peinture.  J’y ai peint le lac, et la montagne qui se trouve du côté opposé du lac par rapport au chalet, des centaines de fois, presque toujours à l’aquarelle. C’est comme un mantra qui me transporte dans mon rapport à moi-même, au peintre que je veux être, aux autres et à la nature.

André Clouâtre, Lac avec chaloupe le matin, Aquarelle, 28 x38 cm (11 x 15 po), 2011

Years passed and I adopted L…’s place in the Laurentides as my nature land. It’s there, in the summer of 2003,  that I  started painting. I painted the lake, and the mountain on the opposite side of the chalet’s, litterally hundred of times, almost always with watercolour. It’s like a mantra by which I penetrate my relationship to the painter I want to be, to others and to nature.

Nature

André Clouâtre, Lac Ménard 1, Aquarelle, 7 x 10 po, 18 X 25 cm, 2011

Je croyais me reposer en m’intéressant à la nature, en délaissant mes personnages et ce qu’ils éveillent en moi, ce sentiment de douleur constante, mais feutrée par des couches d’oubli et de distraction. Non, la nature ne me repose pas bien que je jouisse de sa beauté. Elle interpelle la fragilité de ma condition.

======================================================================================

André Clouâtre, Vue du fleuve, Acrylique sur papier, 24 x 26 po, 62 x 65 cm, 2011

Révélation, revelation

André Clouâtre, Visage sur fond vert, Acrylique sur papier marouflé sur masonite, 115 x 137 cm, 2011
J’ai présenté ce tableau, Visage sur fond vert, dans sa version initiale en décembre 2010, à l’exposition que mon groupe , Espace 9, a organisé aux Ateliers du Capitol à Montréal. Il a suscité un certain intérêt. Un des commentaires qui m’a frappé est que «cet homme ne se révèle pas». Ne l’ayant pas vendu, je l’ai retravaillé ce printemps, en affirmant ses traits et le décor forestier qui l’entoure. Je l’expose en juin 2011 à la 27ième Exposition annuelle de l’Atelier du geste (http://atelierdugeste.qc.ca) .
André Clouâtre, Visage sur fond vert, version initiale, 2010

===================================================================================================
I have exhibited the initial version of Visage sur fond vert (Face on a green backgrtound), in December 2010, at the Exhibit that the group of painters, Espace 9, has organized in Montreal, at Atelier du Capitol. One of the comments that touched me was that «this man does not reveal himself». Since I did not sell it, I reworked it this spring, making the face of this personna more present and elaborating the forest behind him. I will exhibit it again at the 27th Annual Exhibition of
l’Atelier du geste (http://atelierdugeste.qc.ca) .